SwiSCI-Host | SPF
SwiSCI-Host | SPS

Relations sociales

Engagement productif, relations sociales et santé – l’étude pro-WELL met en lumière les liens

Le travail rémunéré a une grande signification dans notre société : il permet non seulement de subvenir à ses besoins, mais constitue également une partie de notre identité personnelle. Idéalement, le travail rémunéré est également porteur de sens et contribue au déploiement des capacités personnelles. Les personnes qui présentent un handicap ou dépendent fortement des soins des proches n’ont parfois pas la possibilité d’avoir une activité rémunérée. En conséquence, il est essentiel d’analyser également de façon scientifique les activités productives non rémunérées telles que le travail bénévole, le travail domestique et les activités de soin. Dans le cadre de l’étude pro-WELL, nous nous sommes demandé dans quelle mesure ces dernières étaient liées à la santé et au bien-être.

L’étude a été financée trois ans par le Fonds National Suisse (FNS). Afin d’approfondir les résultats existants, pro-WELL sera, sous la direction du Docteur Christine Fekete, financée encore deux années supplémentaires par le FNS.

Engagement productif : plus qu’un travail rémunéré

Les données SwiSCI nous montrent que les personnes rapportent une meilleure santé mentale et un plus grand bien-être quand elles sont impliquées dans de telles activités productives.
Toutefois, en ce qui concerne la santé, l’engagement des personnes et leur degré d’engagement ne sont pas les seuls facteurs pertinents. Ce qui est déterminant, c’est dans quelle mesure la personne peut faire des expériences positives par ces activités productives.

L’étude pro-WELL montre ainsi de façon saisissante que le bien-être des personnes atteintes d’une lésion médullaire et de leurs partenaires est nettement accru lorsqu’ils reçoivent suffisamment d’estime de la part de leur entourage pour les travaux qu’ils ont accomplis, rémunérés ou non. Les activités réalisées de manière autonome sont d’autant plus encourageantes. Lorsqu’une personne se sent déterminée par autrui, l’influence sur la santé est négative.

Lorsque les partenaires prennent en charge les soins…

Apporter son soutien au partenaire paraplégique semble naturel pour un grand nombre des personnes interrogées.

Lebenszufriedenheit klein
Une bonne relation de couple peut atténuer le poids des soins.

Dans les relations de couple bonnes, les soins sont même perçus comme étant porteurs de sens et apportant de la satisfaction, ce qui à son tour a un effet positif sur la santé psychique. Les résultats de l’étude pro-WELL prouvent toutefois que l’assistance et les soins peuvent également s’avérer critiques pour la santé psychique et le bien-être lorsque…

  • le rôle de soignant est très lourd à porter sur le plan émotionnel,
  • un sentiment de perte de contrôle des tâches s’installe,
  • les soins dispensés sont sous-estimés,
  • les tâches de soins entrent en conflit avec les travaux rémunérés,

Pour que les proches ne soient pas surmenés, en permanence, par la prise en charge des soins, il leur est conseillé de chercher des possibilités de déléguer certaines tâches ou se faire conseiller par des spécialistes. Voici une liste des centres d'aide et d'accueil importants!

L’influence des relations sociales sur la santé

Cela dépend de la qualité

Il existe de multiples critères pour décrire et analyser les relations sociales. Ainsi, la fréquence des contacts, l’ampleur du réseau de connaissances, le nombre d’amis proches, les possibilités de soutien social, la qualité de la relation ou le sentiment de solitude font partie intégrante des relations sociales. Mais dans quelle mesure ces différents facteurs des relations interhumaines ont-ils une influence sur la santé et le bien-être ?

Nos recherches ont montré que la qualité des relations est décisive pour la santé psychique. Dans les relations de couple, ce rapport est encore plus net : lorsque des couples se soutiennent mutuellement, perçoivent leur relation comme équilibrée et l’entretiennent consciemment, ils sont généralement plus contents de leur vie et leur état psychique est plus stable. La quantité de relations (c.-à-d. le nombre et la fréquence des contacts avec la famille et les amis), à l’inverse, semble être moins décisive pour la santé.

DSC 3570
De bonnes relations sociales augmentent la santé et le bien-être.

Solitude malgré le couple ?

Une observation centrale de l’étude est celle selon laquelle les personnes atteintes d’une lésion médullaire se sentent plus souvent seules que leurs partenaires sans handicap. De nombreux participants à l’étude se sentent seuls alors qu’ils vivent en couple et ont des contacts fréquents avec la famille et les amis (figure 1).

Grafik DE

Figure 1: Environ une personne avec une lésion médullaire sur deux se sent parfois ou souvent seule.

À long terme, cela ne reste pas sans conséquences : lorsque des personnes se sentent souvent seules, leur état psychique est souvent moins bon et elles sont souvent insatisfaites de leur vie, ce qui peut conduire jusqu’à la dépression. Les personnes touchées peuvent essayer de renforcer les relations existantes en passant volontairement plus de temps libre avec leurs proches et en leur parlant du sentiment de solitude ressenti. Il peut également être utile d’avoir des échanges avec des personnes se trouvant dans la même situation. La compréhension mutuelle des défis quotidiens peut alléger le sentiment de solitude. Des conseils ou un traitement par des spécialistes pourraient également aider par ex. à se sentir mieux au sein des groupes (voir la liste des centres d'aide et d'accueil).

Mots-clés: Santé, service de soins, solitude, relations sociales

Imprimer

Cookies make it easier for us to provide you with our services. With the usage of our services you permit us to use cookies.
More information Ok