SwiSCI-Host | SPF
SwiSCI-Host | SPS

SwiSCI

SwiSCI - Recherche

Paraplégie en Suisse – les tendances de l’étude SwiSCI

  • Des mesures de sécurité et de prévention dans les transports et les sports ont permis de réduire considérablement la part de lésions médullaires d’origine traumatique au cours des quatre dernières décennies. En 1970, la proportion s’élevait encore à 91%; aujourd’hui, elle est de 56%.
  • Alors que dans les années 1970, les accidents de la circulation représentaient la principale cause de lésions médullaires traumatiques (41%), ce sont aujourd’hui les chutes qui occupent la première place, avec 40%. Les accidents de la circulation sont tombés à 23% et constituent aujourd’hui la seconde cause la plus fréquente.
  • Nous vivons de plus en plus longtemps et par conséquent, les lésions médullaires induites par une maladie deviennent de plus en plus fréquentes. La part de ces lésions médullaires dites non traumatiques est passée de 9% dans les années 1970 à 44% aujourd’hui.
  • L’âge moyen de survenue d’une paraplégie a augmenté. Dans les années 1970, il était de 38 ans. Aujourd’hui, les personnes ont en moyenne 55 ans.
  • En Suisse, 53% des personnes paraplégiques exercent une activité professionnelle. La Suisse a ainsi un taux d’activité chez les paraplégiques parmi les plus élevés d’Europe.
  • En moyenne, chaque personne touchée présente 6-7 comorbidités.
  • En Suisse, le besoin d’aides est bien couvert; les aides les plus courantes sont des adaptations pour la voiture (78%) et des fauteuils roulants manuels (70%).

Recherche Suisse pour paraplégiques

La Recherche Suisse pour Paraplégiques (RSP) à Nottwil est le siège du centre d'étude SwiSCI. La direction d'entreprise incombe à Prof. Dr. Gerold Stucki– directeur de la RSP depuis 2005 – et Mirjam Brach, directrice de la RSP depuis 2006.

La tâche de la RSP est de contribuer, grâce à une recherche globale, clinique et basée sur la population, à une amélioration à long terme et durable de la capacité fonctionnelle, de l'égalité des chances et de la qualité de vie des personnes avec une lésion médullaire. La perspective de recherche globale de la Recherche Suisse pour Paraplégiques est unique en son genre et inclut dans la recherche tous les aspects biopsychosociaux pertinents de l'expérience humaine.

La RSP se base sur une stratégie nommée «GSIR» (Get Strategy into Research), qui consiste à s'assurer que les stratégies de recherche appropriées seront réalisées au quotidien dans les projets individuels de recherche. Son développement s'effectue selon un objectif intégratif nommé «GRIP» (Get Research into Practice), qui soutient la mise en œuvre des résultats de la recherche dans les soins, les services et la politique.

Pour la réalisation de ses objectifs, la RSP a mis en place un réseau national et international de recherche globale en réadaptation. Cela devrait permettre l'application pratique des dernières découvertes en ce qui concerne le meilleur traitement possible et les soins, le système de sécurité sociale, la politique et la société.

La Recherche Suisse pour Paraplégiques est une institution de recherche reconnue et financée aux niveaux fédéral et cantonal. Elle est également affiliée à la chaire de sciences et politique médicales de l'Université de Lucerne et détient ainsi un rôle important en matière de recherche en Suisse.

Rechercher pour des personnes atteintes de lésions de la moelle épinière

L'étude de cohorte suisse sur les lésions de la moelle épinière (SwiSCI: Swiss Spinal Cord Injury Cohort Study) est la plus grande étude approfondie auprès les personnes avec une lésion médullaire en Suisse.

La santé et la qualité de vie sont les conditions préalables à une vie épanouie. Dans ce sens, nous souhaitons que les personnes avec une lésion médullaire peuvent se réintégrer au mieux à la société. Cela n’est possible qu’en connaissant précisément la situation de vie et les besoins des personnes atteintes d’une lésion de la moelle épinière. En conséquence, nous réalisons cette étude. Ces précieuses informations fourniront de nouvelles connaissances sur la situation de vie, la santé et la qualité de vie, les soins, la participation sociale, l'intégration sur le marché du travail et les mesures préventives pour le maintien d'une bonne santé à un âge avancé. Cela permet d'identifier systématiquement les problèmes et les besoins. Des mesures d'amélioration du système de santé suisse et du système social suisse peuvent être développées à partir de ces données.

SwiSCI coopère avec les quatre centres suisses des paraplégiques, différentes institutions suisses et les prestataires de services relatifs aux lésions de la moelle épinière. Grâce à une étroite collaboration entre experts et scientifiques internationaux, la SwiSCI est devenue l'une des principales études européennes portant sur les lésions de la moelle épinière.

Plus la coopération internationale développera son réseau durant les prochaines années, plus SwiSCI pourra réaliser de progrès. Nous allons:

  • élargir notre base de données par des enquêtes à l'échelle suisse effectuées tous les cinq ans, afin d'acquérir des connaissances sur le long terme.
  • promouvoir des études supplémentaires sur la base des données existantes, afin d'approfondir des problématiques individuelles liées aux lésions de la moelle épinière et de pouvoir identifier des mesures d'amélioration
  • mettre à disposition un savoir pratique pour les prestataires de soins et de services, afin de permettre, à l'avenir, une mise en œuvre de mesures se basant sur des preuves scientifiques.
Cookies make it easier for us to provide you with our services. With the usage of our services you permit us to use cookies.
More information Ok